La brièveté des inscriptions médiévales: d’une contrainte à une esthétique

Estelle Ingrand-Varenne

Resumen

Les inscriptions sont connues pour leur brièveté, à tel point que cette caractéristique participe à la définition du discours épigraphique. Néanmoins, les moyens linguistiques et graphiques qui permettent à ces textes d’être courts n’ont pas été étudiés. Il s’agit donc de comprendre comment et pourquoi ces textes sont brefs, au-delà de la contrainte matérielle, jusqu’à créer une véritable esthétique. Sélectionner les informations, condenser le propos grâce à des procédés rhétoriques, rythmer le discours, évoquer et suggérer les idées plutôt que de les développer, tels sont les verbes qui guident les auteurs d’inscriptions. La brièveté épigraphique n’est pas qu’une conséquence du support, de la matière, de l’espace ou encore du coût. Elle permet au contraire à l’inscription d’exercer au mieux sa fonction de communication et de publicité universelle et durable. Cette recherche de concision s’exprime tant sur un plan linguistique qu’au niveau graphique. Cette double recherche confère alors à l’écriture épigraphique —entendue au sens large— une vraie esthétique

Palabras clave

Épigraphie, Inscriptions médiévales, Brièveté, Esthétique, Linguistique

Texto completo:

PDF (Français)

Métricas de artículo

Cargando métricas ...

Metrics powered by PLOS ALM
Copyright (c)