Langues & Parole https://revistes.uab.cat/languesparole <p><em>Langue(s) &amp; Parole, </em>publication annuelle coéditée par l’UAB et le Centre International de Phonétique Appliquée (CIPA), entend être un organe de diffusion de recherches inédites sur la langue française et les cultures en langue française, ainsi que sur les langues romanes. Elle publie, outre des varia, des numéros thématiques sur des problématiques spécifiques transversales ayant trait à la <em>Linguistique de la langue </em>et à la <em>Linguistique de la parole, </em>au <em>Contact des langues</em>, aux manifestations littéraires et culturelles, à la <em>Philologie, </em>à la <em>Traductologie, </em>à la <em>Lexicographie </em>et la <em>Dictionnairique </em>ainsi qu’à la <em>Didactique des Langues et des Cultures</em><em>.</em></p> <p>Les articles publiés peuvent être rédigés dans une langue romane ou en anglais.</p> Universitat Autònoma de Barcelona. Departament de Filologia Francesa i Romànica / Centre International de Phonétique Appliquée (CIPA) fr-FR Langues & Parole 2466-7757 <p>Les auteurs qui publient dans cette revue acceptent les conditions suivantes :</p> <ol type="a"> <li>Les auteurs conservent leurs droits d'auteur et la reconnaissance de leur paternité.</li> <li>Les textes publiés dans cette revue sont soumis - sauf indication contraire - à une licence internationale <a title="Creative Commons" href="http://creativecommons.org/licenses/by/4.0" target="_blank" rel="noopener">Creative Commons Attribution 4.0.</a> Vous pouvez les copier, les distribuer, les communiquer publiquement, faire des travaux dérivés et des usages commerciaux à condition de reconnaître les crédits des travaux (auteur, nom de la revue, institution d'édition) de la manière indiquée par les auteurs ou par la revue. La licence complète est disponible à l'adresse suivante : <a href="http://creativecommons.org/licenses/by/4.0" target="_blank" rel="noopener">http://creativecommons.org/licenses/by/4.0</a>.</li> <li>Les auteurs peuvent conclure séparément des accords supplémentaires pour la distribution non exclusive de la version de l'œuvre publiée dans la revue (par exemple, en la plaçant dans un dépôt institutionnel ou en la publiant dans un livre), avec une mention de sa publication initiale dans cette revue.</li> <li>Les auteurs sont autorisés et encouragés à diffuser leurs travaux par voie électronique (par exemple, dans des dépôts institutionnels ou sur leur propre site web) avant et pendant le processus de soumission, car cela peut conduire à des échanges productifs, ainsi qu'à une citation plus précoce et plus élevée des travaux publiés (voir <a href="http://opcit.eprints.org/oacitation-biblio.html" target="_new">The Effect of Open Access</a>) (en anglais).</li> </ol> La base de données acoustiques VoxSenes https://revistes.uab.cat/languesparole/article/view/v8-albuquerque-oliveira-valente-teixeira <p>Vu la nécessité d’accroître les connaissances sur l’effet de l’âge, sur la production de la parole et vu le manque de données concernant la parole en portugais européen (PE), ce travail analyse le développement d’une base de données sur la parole, avec des données acoustiques d’adultes en bonne santé à l’aide d’un enregistrement et des procédures standardisés. Cette base de données permet une analyse complète des effets de l’âge et du sexe dans le discours PE aux niveaux phonématique et suprasegmental. </p> <p>Dans cette perspective, le présent travail décrit une base de données de parole acoustique contenant toutes les voyelles du PE produites dans un contexte similaire (discours de lecture), ainsi qu’en parole semi-spontanée (description d’image) collectée, à partir d’un large échantillon de 144 adultes de la région centrale du Portugal, âgés de 35 à 97 ans. Cet article présente le design de la recherche de la base de données acoustique ainsi que les données sur la région d’étude, les participants, les tâches des participants, le corpus, l’acquisition de données et la segmentation/annotation des données. </p> <p>Cette base de données a été utilisée dans différentes études, où divers aspects de la parole vieillissante ont été explorés au moyen de différentes méthodes, comme les caractéristiques acoustiques statiques et les formants dynamiques des voyelles. Les données recueillies pourraient cependant être également utilisées dans d’autres études acoustiques sur le développement de la parole tout au long de la vie. </p> Luciana Albuquerque Catarina Oliveira Ana Rita Valente António Teixeira (c) Tous droits réservés Luciana Albuquerque, Catarina Oliveira, Ana Rita Valente, António Teixeira 2023 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0 2023-12-28 2023-12-28 8 11 34 10.5565/rev/languesparole.124 Qu'est-ce que la restructuration syllabique? Description phonético-phonologique d'évidences obtenues d'un corpus d'espagnol chilien https://revistes.uab.cat/languesparole/article/view/v8-cespedes <p>L’espagnol en tant que langue naturelle possède des règles de syllabification qui se plient à des universaux phonologiques partagés par toutes les langues du monde (cf. Anderson, Ewen, [1987] 2010 ; van der Hulst, 2020), lesdites règles étant des codes de configuration phonétique de la parole dans chaque langue aussi bien en production qu’en perception (Liberman, Mattingly, 1985). Nous avons donc voulu analyser les processus de restructuration syllabique que présente l’espagnol, en observer les éléments dans les limites de la parole continue et en dernière instance, analyser dans quels cas ces limites s’avèrent fonctionnelles dans la relassybification, en particulier l’assimilation et l’élision. Pour ce faire, nous avons adopté la méthode contrastive entre les niveaux phonétique et phonologique au moyen d’une analyse acoustique d’un échantillon de 17 991 unités syllabiques dans un ensemble de parole continue, il va sans dire, dans les limites de la parole naturelle (cf. Cutugno, Origlia, Schettino, 2018). Dans le cadre restreint de cet article, nous ne présenterons pas les résultats statistiques correspondant à tout l’échantillon ; nous nous en tiendrons à 3 cas qui présentent des restructurations syllabiques avec contraction qui sont considérées les plus représentatives de notre corpus du point de vue qualitatif puisque ce phénomène apparaît de façon récurrente et constante. Nous présenterons d’abord le cadre théorique selon lequel il existe des règles universelles de restructuration syllabique dans les langues naturelles, dans le cadre restreint de leurs possibilités phonologiques, au moyen de processus naturels d’adaptation phonético-phonologique dans l’émission de parole dans une situation et un contexte spécifiques, ces processus étant interprétés par les auditeurs pour saisir le sens discursif du flux sonore.</p> Macarena Del Rosario Céspedes Morales (c) Tous droits réservés Macarena Del Rosario Céspedes Morales 2023 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0 2023-12-28 2023-12-28 8 35 58 10.5565/rev/languesparole.134 Les pauses dans la lecture de textes expressifs : métriques d'évaluation https://revistes.uab.cat/languesparole/article/view/v8-estebas-vilaplana-garrido-machuca <p>Le développement des compétences en expression orale est l’un des objectifs établis dans le programme officiel de langue espagnole pour les deux années de Baccalauréat en Espagne. Cependant, ces compétences, y compris la lecture à haute voix de textes, manquent de valeurs de référence pour aider l’enseignant à les évaluer. L’utilisation des pauses lors de la lecture du texte est importante pour la compréhension, c’est pourquoi l’objectif de ce travail est de fournir des métriques de référence pour déterminer la correction ou l’incorrection de l’utilisation des pauses lors de la lecture. Sept élèves de baccalauréat ont été analysés et leurs performances ont été évaluées par cinq professeurs de baccalauréat. Les résultats indiquent que le nombre de pauses et leur position par rapport aux signes de ponctuation sont des paramètres importants pour que les évaluateurs, du point de vue perceptif, considèrent que certains lecteurs n’utilisent pas les pauses de manière appropriée.</p> Eva Estebas-Vilaplana Juan María Garrido María Jesús Machuca (c) Tous droits réservés María Jesús Machuca, Eva Estebas, Juan María Garrido 2023 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0 2023-12-28 2023-12-28 8 10.5565/rev/languesparole.129 La tension dans le processus de grammaticalisation. Une contribution à la typologie phonétique des langues https://revistes.uab.cat/languesparole/article/view/v8-gauchola <p>Dans cet article, est présentée une esquisse de typologie phonétique des langues à partir de la tension phonétique, définie et caractérisée par le Système verbo-tonal et qui constitue un des universaux du langage compte tenu de son caractère biologique. La recherche a consisté à analyser la tension minimale, i.e. la distension, associée par le Système verbo-tonal à la composante grammaticale de la parole, dont on a souligné par ailleurs l’iconicité des manifestations entre plan de l’expression et plan du contenu. Partant de ces principes, nous avons constitué un corpus de différentes manifestations du processus de grammaticalisation en anglais, chinois, catalan, espagnol, français et italien comme exemple de mécanisme de distension opéré dans ces langues. Nous avons paramétrisé du point de vue acoustique l’érosion phonique, qui constitue le corrélat phonétique de la désémantisation inhérente au processus de grammaticalisation, ce qui nous a permis de montrer certains dénominateurs communs interlinguistiques dans la transition lexique à grammaire, en particulier au plan prosodique, de même que certaines particularités dans les langues prises en compte dans la recherche (amuïssement, diphtongaison, monophtongaison) et, en dernier ressort, la scalarité du processus de grammaticalisation et de la distension au plan phonique</p> <p>Envisagée dans une perspective didactique, la scalarité des manifestations phoniques du processus de grammaticalisation permet de caractériser les réalisations d’une langue en tant que manifestations d’un processus d’apprentissage et de préciser leur degré d’éventuelle déviance.</p> Roser Gauchola (c) Tous droits réservés Roser Gauchola 2023 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0 2023-12-28 2023-12-28 8 79 126 10.5565/rev/languesparole.126 Effets de l'orthographe sur la reconnaissance des mots chez les apprenants d'anglais hispanophones https://revistes.uab.cat/languesparole/article/view/v8-martinez-garcia <p>Bien que la perception de la parole influence la reconnaissance des mots, on ne comprend pas bien quels aspects spécifiques de la cartographie L1-L2 jouent le rôle le plus important. Cette étude explore si les informations d’orthographe visuelle influencent la cartographie des informations phonémiques dans une L2 et, le cas échéant, quelle en est incidence à la fois sur la perception et sur la reconnaissance des mots. Un groupe d’apprenants hispanophones d’anglais ont effectué une tâche AXB et une tâche de monitorage de mots anglais dans lesquels la place des phonèmes labiodental /v/ et bilabial /b/, qui sont allophoniques en espagnol mais phonémiques en anglais (par exemple, <em>best</em> vs. <em>vest</em>), avait été modifiée. Les résultats montrent un effet clair de la L1 des apprenants sur la perception et la reconnaissance des mots de la L2, modulé en partie par les informations orthographiques vues. Ces résultats soutiennent les modèles qui prédisent la cartographie des phonèmes L1-L2, en soulignant à quel point les informations orthographiques peuvent être une variable importante à prendre en compte.</p> María Teresa Martínez-García (c) Tous droits réservés María Teresa Martínez-García 2023 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0 2023-12-28 2023-12-28 8 127 148 10.5565/rev/languesparole.131 Exploration de mégadonnées et analyses comparatives à travers le lexique sur la relation entre la complexité des syllabes et l'accentuation des mots https://revistes.uab.cat/languesparole/article/view/v8-post-da-silveira <p>Pendant environ quatre décennies, les théories phonologiques ont affirmé que l’affectation de l’accentuation des mots dépend de la complexité de la structure syllabique du mot par rapport à la position syllabique. Cette étude analyse les implications de la structure syllabique pour l’accentuation des mots dans trois langues à accent lexical sensible au poids, à savoir le portugais brésilien, l’anglais britannique et l’anglais américain. Après avoir créé trois corpus et appliqué la modélisation Random Forest, les distributions de structure syllabique pour l’accentuation des mots se sont avérées liées au modèle d’accentuation et à la longueur du mot en nombre de syllabes. Pour tenir compte de ces observations, les modèles de dénomination des mots doivent être étendus aux aspects de l’accentuation des mots.</p> Amanda Post da Silveira (c) Tous droits réservés Amanda Post da Silveira 2023 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0 2023-12-28 2023-12-28 8 149 177 10.5565/rev/languesparole.132 La discrimination de l'accent en L2 par des non-musiciens et par des musiciens jouant des instruments à vent ou des instruments à percussion https://revistes.uab.cat/languesparole/article/view/v8-schwab-pythoud <p>Cette étude explore l’influence de l’expertise musicale sur la capacité de participants francophones à percevoir l’accent lexical en espagnol L2. Des musiciens jouant des instruments à vent ou des percussions et des non-musiciens ont effectué à une tâche de “Odd-One-Out” dans laquelle ils entendaient trois mots espagnols présentés dans du bruit de fond et devaient détecter le mot avec un patron accentuel différent. Les résultats ont premièrement montré que les musiciens (qu’ils jouent des instruments à vent ou des percussions) étaient meilleurs que les non-musiciens, confirmant ainsi l’avantage de l’expertise musicale dans la perception de la parole dans le bruit. Deuxièmement, ils ont révélé que les percussionnistes - experts en rythme, s’appuyant davantage sur les indices temporels liés à l’accent ‑ obtenaient de meilleurs résultats que les musiciens jouant des instruments à vent ‑ experts en variations mélodiques ‑ pour détecter l’accent dans les mots espagnols présentés dans du bruit de fond. Enfin, les résultats n’ont pas montré que l’expertise musicale constituait un avantage plus important lorsque les auditeurs devaient discriminer des mots produits avec un degré élevé de variabilité phonétique. Dans l’ensemble, nos résultats ont donc mis en évidence les avantages de l’expertise musicale dans la perception de l’accent lexical en L2 et ont révélé que le type d’instrument de musique joué par les musiciens influence aussi les capacités de ces derniers à discriminer les contrastes accentuels en L2.</p> Sandra Schwab Orianne Pythoud (c) Tous droits réservés Sandra Schwab, Orianne Pythoud 2023 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0 2023-12-28 2023-12-28 8 10.5565/rev/languesparole.133 Autour de la phonétique https://revistes.uab.cat/languesparole/article/view/v8-llisterri <p>Introduction au numéro 8</p> Joaquim Llisterri (c) Tous droits réservés Joaquim Llisterri 2023 https://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0 2023-12-28 2023-12-28 8 7 9 10.5565/rev/languesparole.137